Fernando Pessoa

Un dîner très original suivi de La Porte

Collection En démence
Traduit de l’anglais par
Dominique Nedellec
128 pages / 115x175 mm
Prix : 9.20 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782916589817

Un dîner très original suivi de La Porte

Un dîner très original

Conte macabre datant de 1907 attribué à Alexander Search, l’un des nombreux hétéronymes de Pessoa, Un diner très original fait partie des très rares fictions achevées de l’auteur du Livre de l’intranquillité. Dans un esprit fin de siècle, Search invente une histoire où se mêlent les thèmes du cannibalisme, de la perversité, de la folie individuelle et collective, dans un univers grotesque et étrange.

Herr Wilhelm Prosit préside aux destinées de la Société gastronomique de Berlin, sorte de congrégation secrète et décadente, qui s’adonne à des rituels dionysiaques. Personnage trouble, aussi charismatique que vulgaire, Prosit propose un jour à ses coreligionnaires de participer à un dîner très original et les met au défi de deviner en quoi consiste le caractère inédit du banquet…

La porte

Nouvelle inachevée, écrite au cours des années 1906 et 1907, La porte associe une ébauche de réflexion théorique sur la folie et une courte fiction teintée de surnaturel.

Quelle est la légitimité des gens qui sont dans la norme pour déclarer fou celui qui s’en écarte  ? Celui qui est tenu pour fou n’accède-t-il pas à une certaine forme de connaissance, inaccessible au commun des mortels ? Après quelques réflexions sur ces thématiques, le narrateur livre ses confidences sur l’étrange affection dont il fut la victime. L’une des portes du château dans lequel il grandit et vécut exerçait sur lui une bien étrange fascination : chaque fois qu’il passait devant cette porte, un désir impulsif le sommait d’y mettre un coup de pied. Cette irrésistible monomanie lui fait peu à peu perdre le contrôle de sa vie…

La préface de Dominique Nédellec (traducteur de grands auteurs portugais comme Eça de Queirós, António Lobo Antunes ou encore Gonçalo M. Tavares) s’appuie sur des sources portugaises inédites, explore le contexte intellectuel et biographique dans lequel ces deux fictions ont été écrites, et insiste notamment sur la question du rapport entre génie et folie chez Pessoa.

Fernando Pessoa

Fernando Pessoa (1888-1935) est le plus grand poète portugais du XXe siècle. Ecrivant tantôt en anglais tantôt en portugais, il n’a signé presque aucun ouvrage de son nom et son œuvre entière, immense, impressionnante, est placée sous le signe de l’hétéronomie.

Dans l’œuvre labyrinthique de Fernando Pessoa, la folie brille souvent comme une étoile noire : elle le fascine et le taraude tout au long de sa vie. Porté par son « amour pour le spirituel, le mystérieux et l’obscur », Pessoa lui réserve une place de choix dans ces deux textes, écrits alors qu’il n’a pas encore vingt ans. Ils sont traduits ici pour la première fois à partir de la version originale anglaise.