Jack Trevor Story

Mais qui a tué Harry ?

Poche / Collection Literature
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Jean-Baptiste Rossi
160 pages / 115 x 175 mm
Prix : 9 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366240276

Mais qui a tué Harry ?

Alors qu’il vadrouille en forêt par un beau jour d’été, Abie, petit garçon de quatre ans, bute sur le corps d’un homme étendu au milieu des fougères et des rhododendrons, en ce charmant coin de campagne anglaise. Harry est mort, et son cadavre est bien encombrant pour les membres de la petite communauté qui peuple la lande de Sparrowswick. Plusieurs fois découvert, caché, enterré, exhumé au cours d’une même journée, le défunt déclenche une série de quiproquos, et sera le révélateur des turpitudes secrètes des villageois, qui tous ont de bonnes raisons de craindre d’être accusés de meurtre. Mais l’incident, cause de beaucoup d’angoisse, encouragera également le rapprochement de quelques êtres, les situations aigues stimulant semble-t-il sentiments et passions…

En quelques phrases percutantes, Jack Trevor Story excelle à croquer une série de portraits particulièrement savoureux : le capitaine Wiles, balourd et piètre chasseur, la jeune mère d’Abie, sexy et sans complexes, Sam Marlow, artiste raté mégalomane, Miss Graveley, vieille fille en mal d’amour, ou encore Mark Douglas, promoteur immobilier et séducteur invétéré.

Jack Trevor Story

Jack Trevor Story (1917-1991) est un écrivain britannique extrêmement prolifique, qui publia des dizaines de romans parfois sous pseudonyme, touchant à divers genres.

Il est le créateur de plusieurs séries policières populaires (Pinetop Jones, Albert argyle, Horace Spurgeon Fenton). Autodidacte, son oeuvre est marquée par la culture ouvrière et par les aléas de sa fortune personnelle, qu’il s’agisse de ses amours agitées ou de revers financiers. Sa vie en dent de scie, sa désinvolture, son humour et son sens de l’empathie le rapprochent de son maître en écriture William Saroyan.