Don Carpenter

Strass et Paillettes : souvenir

Collection Literature Poche
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Céline Leroy
80 pages / 115 x 175 mm
Prix : 8 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366240689

Strass et Paillettes : souvenir

Don Carpenter quitte la grisaille de Portland – la couleur de son inoubliable premier roman, Sale temps pour les braves – pour le smog et la chaleur de plomb, le strass et les paillettes sixties de Los Angeles. Fruit de l’expérience amère de l’auteur, scénariste dans les coulisses de l’industrie cinématographique, ce tendre souvenir rejoue les scènes, intensément réalistes, d’une nuit d’ivresse holywoodienne – Sunset Boulevard, à la fin de l’été brûlant de 1968, avant les émeutes de Chicago, après le Summer of Love. Une échappée belle – teintée de nostalgie – électrisée par le charisme d’une star de série B aux faux airs de James Dean, et ponctuée par un vrai baiser de cinéma.

À propos de La Promo 49

« Un talent stupéfiant, et surtout un style dingue : une précision ultime, une musicalité exceptionnelle. L’élégance incarnée. On raconte qu’on le surnommait “l’écrivain pour les écrivains”, tant sa plume était parfaite. Il est temps que le public, lui aussi, goûte son oeuvre. »
Nicolas Ungemuth, LE FIGARO MAGAZINE

« Des instantanés en noir et blanc, des petits riens saisis parcequ’ils changent tout.. Carpenter a l’art de l’économie, une phrase suffit à dessiner le dehors et le dedans. »
Thomas Stelandre, LIBÉRATION

« Drôle, mélancolique et parfaitement agencé, La Promo 49 confirme tout le bien que l’on pouvait penser de Carpenter après Sale temps pour les braves. »
Alexandre Fillon, LIVRES HEBDO

« Portés par la plume désenchantée d’un écrivain qui avait en 1949 l’âge de ses personnages, vingt-quatre vignettes font revivre l’ivresse et les détresses de l’adolescence, la virulence du désir, l’élan des engouements grégaires et la cruauté des échecs secrets, la sécheresse de l’écriture ayant pour effet de souligner la profondeur des solitudes individuelles dont est tissé ce poignant portrait de groupe. »
Bruno Joffin, LES INROCKS

À propos de Sale temps pour les braves

« Cet américain est le chaînon manquant entre John Fante et Richard Price. Une révélation. »
Raphaëlle Leyris, LE MONDE

« Le chef d’oeuvre de Don Carpenter est enfin traduit en français. Derrière ce titre aux faux airs de polar, se cache effectivement une pépite. »
Nathalie Crom, TÉLÉRAMA

« En lisant ce roman intense, brutal, on pense aussi à Eddie Bunker, à sa jeunesse brisée, lui qui connut, comme Jack, l’enfer de San Quentin et réussit, comme lui, à s’en sortir meilleur. »
Bruno Corty, LE FIGARO

« Un grand texte noir injustement oublié, un splendide roman de chair et de sang. »
Étienne Ducroc, TECKNIKART

« 340 pages de beauté pure et dense, de fiction en prise avec le réel le plus rugueux (...) un chef d’oeuvre. »
Christine Marcandier, MEDIAPART

Don Carpenter

Don Carpenter est né à Berkeley, Californie, en 1931. Il poursuit ses études à Portland, s’installe au début des années 60 à San Francisco. Conforté par le succès public et critique de Sale temps pour les braves, il se consacre entièrement à l’écriture, se mêle à l’extraordinaire effervescence de la scène littéraire locale, travaille comme scénariste pour Hollywood. Divorcé au milieu des années 70, accablé par la maladie dès le début des années 80, Don mène une vie d’ermite et d’écrivain dans son petit appartement de Mill Valley, non loin de la baie. C’est là qu’il met fin à ses jours en 1995, dix ans après le suicide de son grand ami Richard Brautigan. Il est l’auteur d’une dizaine de romans.