Magnus Mills

Retenir les bêtes

Collection Literature
Traduit de l’anglais
par Valérie Malfoy
250 pages / 115 x 175 mm
Prix : 11 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366241037

Retenir les bêtes

Tignasses de hooligans, drapeau écossais gravé sous la peau, Tam et Richie n’ont qu’une passion, le pub, qui a le mérite de conjuguer deux activités essentielles : picoler et draguer la serveuse. Une telle vocation entraînant fatalement quelques frais, les deux losers finissent par consentir à cette harassante perte de temps qu’est le travail, optant pour la pose de clôtures, métier tranquille… tant que le maillet ne prend pas trop de libertés vis-à-vis du poteau. Le vent tourne le jour où le patron décide de les expatrier en Angleterre, flanqués d’un contremaître un brin laxiste et d’une caravane déglinguée. Sous une pluie battante, le chantier s’organise, avec pour tout réconfort quelques boîtes de fayots et une cassette de Black Sabbath. Mais une lumière brille chaque jour au bout du tunnel : l’enseigne du Queen’s Head, seul pub à la ronde, où ils ne tardent pas à croiser les frères Hall, gloires locales au physique de boucher… qui donnent eux aussi dans la clôture.

Avec cette comédie à la masse, Magnus Mills s’est imposé comme l’un des écrivains anglais les plus originaux du moment.

À propos de Retenir les bêtes

« Ex-prolétaire, [Magnus Mills] pourrait intégrer le rang des artistes sociaux anglais mais à défaut de décrire précisément l’âpre réalité sociale du post-thatcherisme, [il] donne dans la fable et dans l’humour gris. (...) Avec des pages qui rappellent la sobre causticité d’un Jules Renard, Mills n’en fait jamais trop. Forcément. Il réussit par la grâce de dialogues aussi goûteux qu’extravagants. »
Eric Dussert, Le Matricule des Anges

« Un humour dément et pince-sans-rire. »
Thomas Pynchon

« Le livre de Magnus Mills est une découverte succulente. Son humour à froid évoque les premiers romans de Beckett. (...) On comprend le triomphe de ce premier roman en Grande-Bretagne. »
Christophe Mercier, Le Point

À propos de Sur le Départ

« Atmosphère étrange, écriture blanche et drôlement efficace, suspens drôlatique et troublant. Le rire, l’angoisse et l’absurde voisinent, comme dans les meilleurs Buster Keaton.  »
Michèle Gazier, Télérama

« Mills parsème son récit de filaments déliquescents et délicieusement fantastiques, d’indices troublants augurant de disparitions passées, tout en adoptant un humour pince‑sans‑rire, british, fin, sans tapage, sans effets de style, très cosy finalement. L’histoire se déroule autour d’un lac anodinement rond qui catalyse toutes les angoisses. Troublant, drôle et subtil. »
Dominique Aussenac, Le Matricule des Anges

Magnus Mills

Magnus Mills est né en 1954, il est l’auteur d’un recueil de nouvelles et de six romans, dont Retenir les bêtes, finaliste du Booker Prize en 1999. Il poursuit conjointement sa carrière d’écrivain et de conducteur de bus londonien.