Karel Čapek

Lettres à Vera

Collection literatura
Traduit du tchèque par Martin Daneš
128 pages / 115 x 175 mm
Date de sortie : mai 2016
Prix : 10 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782366242065

Lettres à Vera

« Ayez confiance dans l’expérience d’un écrivain : les plus beaux textes sont ceux que l’on n’aura jamais écrits ; c’est valable aussi pour une lettre. »

Les lettres que Karel Capek adresse à Vera – une jeune étudiante dont il s’est épris – sont cependant d’une grande beauté et mêlent mélancolie, humour fin et érotisme subtil.

Ces textes pudiques, où l’amour crie en silence, sont également un témoignage passionnant sur la destinée d’un écrivain qui exprime là ses préoccupations littéraires, mais aussi son désarroi face à la montée du nazisme.

Karel Čapek

Karel Capek débute sa carrière littéraire en 1918. Il cosigne avec son frère un recueil de nouvelles, très soucieux des menaces pesant sur le monde. La question de l’exploitation par le travail et de la fabrication d’un homme standard compte déjà parmi ses idées fixes. En 1920, Capek écrit R.U.R – Rossum’s Universal Robots. C’est dans ce titre que le monde voit pour la première fois apparaître le mot robot (« travailleur » en tchèque). Il entame une brillante carrière d’écrivain de sciencefiction, jusqu’à ce qu’en 1935, trois ans avant le premier viol de la Tchécoslovaquie par le nazisme et trente-trois ans avant l’invasion soviétique consécutive au Printemps de Prague, il écrive La Guerre des salamandres, son roman le plus connu.

L’histoire raconte que lorsque les Allemands occupèrent Prague en 1939, le premier Tchèque qu’ils recherchèrent pour l’emmener en camp de concentration fut Karel Capek, symbole de liberté. Ce fut son frère qu’on emmena, Karel était déjà mort de désespoir