nouveautés

en librairie

Gilles Clément, Vincent Gravé / Un grand jardin


Nikos Kavvadias / Li suivi de De la guerre et À mon cheval


Karel Čapek / Lettres à Vera


Frédéric Debomy, Benoît Guillaume, Sylvain Victor / Sur le fil, dix ans d’engagement pour la Birmanie


Frédéric Debomy, Benoît Guillaume / Birmanie fragments d’une réalité


Thomas Azuélos / Le Comité


Nikos Kazantzaki / La Liberté et la Mort


Rachel Easterman-Ulmann / La Langue des oiseaux, QuelLE amoureuxSE êtes-vous ?


Starhawk / Chroniques altermondialistes. Tisser la toile du soulèvement global


Fotis Kontoglou / Pedro Cazas


Joyce Johnson / Personnages secondaires


Marie Norin, Emma Adbåge / Alice et Lisa


Marika Maijala, Juha Virta / Sylvia Lespiègle, Une longue journée


Don Carpenter / Un dernier verre au bar sans nom


Till Lukat / Dures à cuire


Barbara Ehrenreich, Deirdre English / Fragiles ou contagieuses. Le pouvoir médical et le corps des femmes.


Nikos Kazantzaki / Rapport au Greco


Luca Tortolini, Claudia Palmarucci / Les Maisons des autres enfants


Magnus Florin / Le Jardin


Ramona Badescu, Fanny Dreyer / Moi, canard


Aude Picault / Lorsque je regarde mon enfant


Magali Le Huche / Lorsque je me sens vieille


Janice Galloway / Penser à respirer


William Maxwell / Comme un vol d’hirondelles


Ramona Badescu/Benjamin Chaud / L’Amour ?


William Goldsmith / Vignettes d’Ystov


Stephen Collins / Encore une partie de campagne gâchée par le crocodile


William Kotzwinkle / Docteur Rat


Emma Adbåge / Petit ventre


Emma Adbåge / Petites mains


Thomas Azuélos / Abigaël Martini, commissaire


à la une

Don Carpenter / Un dernier verre au bar sans nom

Don Carpenter
Collection Literature
Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Céline Leroy
384 pages / 140 x 205 mm
Date de sortie : 9 mars 2016

[ en savoir plus ]

À propos de Un dernier verre au bar sans nom

« Cet Américain est le chaînon manquant entre John Fante et Richard Price. Une révélation. »
Raphaëlle Leyris, Le Monde

« Si le Vol au-dessus d’un nid de coucou de Ken Kesey annonçait l’ère du Verseau, le roman semi-autobiographique de Don Carpenter, Un dernier verre au bar sans nom, peut être lu comme le chant du cygne de la Love Generation tout entière. (...) Carpenter tape dans le mille. Depuis La Fêlure de F. Scott Fitzgerald, aucune oeuvre posthume n’avait agi avec une telle puissance. »
The New York Times

« Frôlant parfois la complaisance avec les penchants les plus sombres de l’existence, les romans de Carpenter se distinguent par l’indéfectible lumière qui rayonne d’eux obstinément. Voilà un homme qui a eu plus que sa part d’échecs et de frustrations (...) cependant son amour pour cette côte Ouest, pour les vieux films et la bière fraîche, et par-dessus tout, pour l’écriture, imprègne chaque page... Un dernier verre au bar sans nom est indéniablement son chef-d’œuvre. »
Grantland

« Je n’ai jamais compris ceux qui disent à propos de tel ou tel écrivain : “il écrit comme un ange”. Maintenant je le sais. La prose de Carpenter est superbe, légère, alerte, assurée, lumineuse, tendre, amusée, triste, empreinte d’une douloureuse sagesse et d’un humour plein d’optimisme. »
Norman Mailer

« La littérature populaire à son meilleur. »
Georges Pelecanos