Céline Minard, scomparo

Les Ales

Roman Illustré / Collection Littérature
96 pages / 160 x 210 mm
Prix : 16.30 euros
Disponibilité : disponible
ISBN : 9782916589749

Les Ales

La chasse Galery, ou chasse à baudets, à Ribaud, ou Mesnie Hellequin, Annequin, la Galopine, la chasse volante, la Haute-Chasse, la chasse Artus, les Chiens Minette, est un phénomène plus ou moins bruyant observé dans toute l’Europe depuis le XIIIe siècle, et particulièrement à l’occasion des solstices.  D’origine atmosphérique ou ornithologique pour certains, elle est communément attribuée à une troupe d’esprits passant par les cieux avec armes et bagages. C’est une foire, un rendez-vous où l’on conclut des affaires et des mondes, un défilé, un carnaval, une danse macabre, une chronique, un répertoire. Le songe d’une nuit d’été. Ce sont deables qui vont en guise de gens, qui vont à cheval, qui vont trottant.

Dossier de presse

L’alamblog
La jactance selon Minard, Eric Dussert
Lire en ligne

Les Inrocks
fuck off ! Emilie Barnett
Lire au format .pdf

Le Monde
Les dernières volontés, Xavier Houssin
Lire au format .pdf

France Culture
La chronique de François Angelier
Ecouter en ligne

Transfuge
Un héros ne peut pas être une carpettte, Damien Aubel
Lire au format .pdf

Chronic’art
Entretien Fleuve, Cyril de Graeve et Olivier Lamm
Lire au format .pdf

Céline Minard, scomparo

Céline Minard

Céline Minard a étudié la philosophie, exercé un temps le métier de libraire, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. En cinq livres, elle s’est affirmée comme l’un des auteurs les plus passionnants d’aujourd’hui, unanimement saluée pour la puissance et l’inventivité de sa prose. Elle a publié : R, Comp’Act, La Manadologie, Le Dernier Monde (liste des prix France-culture / Télérama et du prix Inter), Bastard Battle (mention spéciale du prix Wepler 2008), et Olimpia. Les Ales sort simultanément avec son nouveau roman So long, Luise aux éditions Denoël. Elle collabore également régulièrement avec des plasticiens, a été résidente à la villa Médicis et la villa Kujoyama à Kyoto.

scomparo

scomparo est plasticienne. Elle réalise des installations, parfois sauvages, qui comprennent objets plastiques, dessins ou peintures, quelquefois accompagnées de performances et s’effectuent généralement dans un climat fictionnel. Entretenant avec les figurations plastique et littéraire un rapport privilégié, elle multiplie les angles de vue et les supports, et fabrique un autre espace, flottant et transversal.