Les pieds nus de lumière (poche)

10,00

Traduit par

« Mes histoires sont destinées à fournir les matériaux pour construire un monde nouveau et meilleur ; mais ce monde-là
est entièrement un développement de notre monde, un merveilleux développement sans fin, que je ne connais pas. Ce n’est en aucun cas une utopie informe et fuligineuse. »

Puisant librement dans le riche folklore de sa province natale, Kenji Miyazawa, en visionnaire bouddhiste, a su mêler avec bonheur hommes et bêtes, volcans et rivières, étoiles et glace, roches et esprits. Les contes de ce recueil illustrent à merveille les multiples registres qu’utilise le poète, en authentique voyant, tour à tour scientifique, mystique, facétieux, musicien, toujours ardent et passionné.

 

 

 

 

Traduit du japonais par Hélène Morita, avec la collaboration de Shizuko Bugnard
Date de sortie : 5 février 2020
240 pages / 115 x 175 mm
10 euros ttc
ISBN 978-2-36624-472-4

Auteur·trice

Kenji Miyazawa

Kenji Miyazawa est né en 1896 à Hanamaki, au nord du Japon, une région pauvre et déshéritée. Il devient agronome, se dévouant à soulager la misère des paysans. Très tôt, il écrit des nouvelles, des poèmes, dans lesquels transparaissent sa curiosité pour la géologie, l’astronomie, la physique en même temps que sa dévotion au Sûtra du Lotus. Il disparaît jeune, à 37 ans, laissant un nombre impressionnant de textes. Apprécié de son vivant par une poignée d’admirateurs, sa renommée ne s’établira qu’après sa mort. Aujourd’hui, il est l’une des figures les plus aimées dans son pays, et sa notoriété s’étend au monde entier.
Catégories : , ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.
leo. libero ipsum mattis velit, felis non ut dapibus