Mais qui a tué Harry ?

9,00

Traduit par

Alors qu’il vadrouille en forêt par un beau jour d’été, Abie, petit garçon de quatre ans, bute sur le corps d’un homme étendu au milieu des fougères et des rhododendrons, en ce charmant coin de campagne anglaise. Harry est mort, et son cadavre est bien encombrant pour les membres de la petite communauté qui peuple la lande de Sparrowswick.
Plusieurs fois découvert, caché, enterré, exhumé au cours d’une même journée, le défunt déclenche une série de quiproquos, et sera le révélateur des turpitudes secrètes des villageois, qui tous ont de bonnes raisons de craindre d’être accusés de meurtre. Mais l’incident, cause de beaucoup d’angoisse, encouragera également le rapprochement de quelques êtres, les situations aiguës stimulant semble-t-il sentiments et passions…

En quelques phrases percutantes, Jack Trevor Story excelle à croquer une série de portraits particulièrement savoureux : le capitaine Wiles, balourd et piètre chasseur, la jeune mère d’Abie, sexy et sans complexes, Sam Marlow, artiste raté mégalomane, Miss Graveley, vieille fille en mal d’amour, ou encore Mark Douglas, promoteur immobilier et séducteur invétéré.

Traduit de l'anglais par Jean-Baptiste Rossi
160 pages / 11,5 x 17,5 cm
Date de sortie : 16 janvier 2013
9 euros
ISBN : 9782366240276

  

Auteur·trice

Jack Trevor Story

Écrivain britannique, Jack Trevor Story (1917-1991) a publié plusieurs dizaines de romans, touchant à divers mauvais genres, de la série policière au western. Sa vie en dents de scie, sa désinvolture, son humour et son sens de l’empathie le rapprochent de son maître en écriture William Saroyan. Adapté par Alfred Hitchcock en 1955, Mais qui a tué Harry ? est son livre le plus célèbre.

Presse/Actualités

« Encore une fois les excellentes éditions Cambourakis nous offrent un moment de pur bonheur, avec Mais qui a tué Harry ? de Jack Trevor Story. Un texte décalé, à l’humour anglais caustique irrésistible ! »
Le bal des ardents

« Cette peinture d’une certaine comédie humaine s’avère plus subtile qu’un simple polar, et mêle le cynisme à l’humour dans un cadre bucolique. So british ! »
Adelaïde Robault, Causette

Catégories : , ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.