Les Mensonges de la nuit

10,00

Traduit par

Argument : Dans une île pénitentiaire, probablement méditerranéenne et bourbonienne, entre confessions équivoques et angoisses d’identité, un groupe de condamnés à mort passe sa dernière nuit.
Genre : Suivant les goûts, fantaisie historique, policier métaphysique, moralité légendaire.
Anachronisme, anatopismes : Comme dans un atlas ou des Annales dont les pages auraient été permutées et avec la même innocence dont font preuve certaines œuvres lyriques où Stockholm devient Boston et un roi de France duc de Mantoue, ici dates, lieux et personnages jouent sur fond de Risorgimento bouleversé.

180 pages / 11,5 x 17,5 cm
Date de sortie : 04 septembre 2019
10 euros
ISBN : 9782366244434
Écriture : Mots en costume d’époque tressés en guise de divertissement et de passion par un insomniaque qui attend le matin et compagnie de ses personnages.
Sens cachés : Bien que tenté par “l’inactualisme” le plus éburnéen, l’auteur n’exclut pas qu’une émotion publique ou bien une métamorphose du quotidien ou encore une parabole puisse s’être glissée dans ses fables, à son insu ou non.
Dettes : Cachées parmi les cinq mille lignes du texte et diversement manipulées aux fins de couleur historique, quelque soixante lignes sont effectivement dues à Gioberti (15), Duveyrier (12), J. de Maistre (8), Orsini (6), F. Buonarroti (3), Boletta (2), Stendhal (2), Ruffini (1), Manzoni (1), Leopardi (1), Mazzini (1).
Dédicace : (“À nous deux”) : Vaut à la fois comme toast porté à l’auteur, à lui-même plus X : et comme affectueuse intimidation à l’adresse du lecteur.

Gesualdo Bufalino

Auteur·trice

gesualdo bufalino cambourakis

Gesualdo Bufalino

Gesualdo Bufalino (1921-1996) est né à Comiso, dans le sud de la Sicile. Mobilisé en 1942 puis capturé par les Allemands en 1943, il parvient à s’évader. Hospitalisé pour cause de tuberculose en 1944, il guérit à Palerme en 1946 et reprend ses études avant d’enseigner toute sa vie à Comiso. Ce n’est qu’au moment de sa retraite qu’il se lance dans l’écriture. Il publie son premier roman Le Semeur de peste, en 1981, qui fut couronné par le prestigieux prix Campiello. Auteur de quatre romans, il était également critique littéraire et traducteur (notamment des œuvres de Baudelaire, de Térence, de Hugo, de Madame de Staël, de Toulet et de Giraudoux).
Catégories : ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.
eget vel, vulputate, commodo quis, sed nunc in accumsan Lorem Donec