Pêcheurs d’éponges

16,00

Traduit par
Préface de

« Je sais qu’on a déjà écrit sur les pêcheurs d’éponges, les requins, les scaphandriers, mais toujours sous forme de récits ou de romans de deuxième ou troisième main. C’est une chose d’écouter une histoire, une autre de la voir, de la vivre et d’en subir les conséquences… Cela m’oblige à mettre (ces faits) par écrit pour ne pas les emporter avec moi et les faire disparaître… »
Au soir de sa vie, Yánnis Yérakis (1887-1971), ancien plongeur nu pour la pêche aux éponges, ressent l’impérieuse nécessité de témoigner pour les générations futures. Natif de la petite île grecque de Kalymnos (Dodécanèse), il a connu dans sa jeunesse la pauvreté, l’exil forcé dans les bagnes industriels pour enfants de la Russie d’autrefois, à Saint-Pétersbourg, puis les drames de la révolution d’Octobre.
Entretemps il aura été, adolescent, plongeur sur les côtes d’Afrique pendant trois ans.

« En décrivant les rêves et les désillusions jadis partagés par les pêcheurs d’éponges de Kalymnos, Yérakis rend hommage à la fragilité des siens. Magnifiant les gestes de leur quotidien, il redonne toute leur noblesse à ces pêcheurs courageux qui osaient regarder la mer en face, au point de provoquer parfois son courroux. »
Daniel Faget

 

Traduit du grec par Spiro Ampélas
Avant-propos de Daniel Faget
Date de parution : 19 août 2020
144 pages / 110 x 210 mm
16 euros ttc
ISBN 9782366245011

  

Auteur·trice

Yánnis D. Yérakis

Yánnis D. Yérakis est né en 1887 à Kalymnos, île grecque alors dans l’Empire ottoman. Fils de pêcheur d’éponges, il est envoyé travailler en Russie à l’âge de treize ans. Il s’en échappe au bout de deux années pour exercer le métier de plongeur nu. En 1906, afin de gagner sa vie, il lui faut revenir à Saint-Pétersbourg. Piégé par la Première Guerre mondiale et la révolution d’Octobre, il ne parvient à quitter la Russie soviétique qu’en 1920. Kalymnos alors devenue possession italienne, il doit s’établir à Athènes, où il est employé dans un entrepôt pharmaceutique. Il ne pourra revoir son île natale qu’en 1951, après son incorporation à la Grèce. Dans les années 1950, il y publie des poèmes dans la presse locale. Il en éditera une anthologie : De la vie à Kalymnos (Athènes 1965) avant d’y mourir en 1971. Son manuscrit date des années 1960. Resté inachevé, Pêcheurs d’éponges a été publié à Athènes en 1999.

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.
ante. mattis Nullam porta. ipsum id