Au tableau

9,00

Frigyes Karinthy, dans ce petit livre d’humour – son œuvre la plus populaire aux côtés de ses caricatures littéraires (encore inédites en français) et de son fameux Voyage autour de mon crâne –, se représente confronté à son moi de collégien, à la soif d’absolu de son double adolescent.
L’écrivain ouvre grand les yeux sur ce que sa vie d’alors a pu contenir de gaieté, d’étrangeté, d’espoirs et de chagrins. Au tableau ! présente ainsi une série de scènes – le plus souvent drolatiques – de la vie quotidienne à l’école : le retard, la bonne et la mauvaise copie, l’interro surprise, le fou rire, l’irrévérence, le bulletin scolaire, l’exploit sportif, le mensonge, le mystère total des filles : « Je sens qu’un jour je comprendrais. »

Karinthy, superposant magistralement les plans temporels, le temps passé du récit – l’enfance – et le temps présent de l’énoncé – l’âge adulte –, entoure son livre d’un halo de nostalgie pénétrant. Usant d’un langage tendre comme l’enfance sans jamais être enfantin, d’un humour profondément humain adossé au sens tragique de l’existence, il revisite cette émouvante mythologie universelle. L’identification est d’une rare justesse.

112 pages / 11,5 x 17,5 cm
Date de sortie : 19 septembre 2012
9 euros
ISBN : 9782366240047

Auteur·trice

Frigyes Karinthy

Né le 24 juin 1887 à Budapest et mort le 29 août 1938, écrivain, dramaturge, poète, journaliste et traducteur, il demeure à ce jour l’un des auteurs hongrois les plus importants, au même titre que Dezsö Kosztolányi, Gyula Krúdy ou Milán Füst. Les multiples visages de l’écrivain sont tout à la fois celui d’un humoriste, d’un philosophe visionnaire, d’un poète ou d’un journaliste. Le philosophe satirique en quête de vérités humaines essentielles, le ciseleur raffiné des caractères se cachent souvent derrière le visage de l’humoriste ou de l’écrivain de l’absurde, étiquette principale de sa postérité. Inscrite dans l’effervescence culturelle de la « belle époque » austro-hongroise bientôt anéantie par la Première Guerre mondiale, son œuvre reflète l’extrême sagacité de son regard, son insatiabilité de connaissance dans tous les domaines, sciences, psychanalyse, et son goût effectivement inaltérable pour le rire (incarné par sa formule devenue célèbre : « En matière d’humour, je n’admets pas de plaisanterie. ») En 1936, atteint d’une tumeur au cerveau, il est opéré à Stockholm, grâce à une souscription nationale. Il raconte sa maladie dans Voyage autour de mon crâne.
Catégories : , ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.
ut sed odio elementum nunc in elit. tristique id Praesent libero. accumsan