Alexis Zorba

24,00

Traduit par
Préface de

Dans ce roman écrit entre 1941 et 1943, aux heures les plus sombres de l’histoire de la Grèce moderne, Nikos Kazantzaki, presque sexagénaire, dresse le bilan d’une existence placée sous le signe du conflit intérieur et de la quête philosophique.
Loin de sa version folklorique popularisée par le film de Cacoyannis et l’interprétation qu’en a donnée Anthony Quinn, l’Alexis Zorba du romancier grec apparaît surtout comme le prétexte à une interrogation sur les formes et le sens de la liberté. Il préfigure la célèbre épitaphe choisie par son auteur : « Je n’espère rien, je ne crains rien, je suis libre ».

« Crois-moi, être un homme, c’est ça : être libre  ! » Zorba

En stock

384 pages / 14,2 x 20,5 cm
Date de sortie : 13 mai 2015
24 euros
ISBN : 9782366241440

  

Auteur·trice

nikos kazantzaki cambourakis

Nikos Kazantzaki

Auteur d’une œuvre considérable, qui embrasse tous les genres – romans, essais philosophiques, théâtre et poésie –, Nikos Kazantzaki est incontestablement l’une des figures les plus marquantes de la littérature grecque moderne. Né en Crète en 1883, il étudie d’abord le droit à Athènes avant de se tourner vers la philosophie – il consacre une thèse à Nietzsche et est l’élève de Bergson, dont les idées l’influenceront durablement. Animé par une forte aspiration spirituelle, qu’il nourrit à la fois aux sources orientales (il s’intéresse au bouddhisme) qu’occidentales, Kazantzaki développe une puissante réflexion éthique, qui explore toutes les dimensions de l’expérience humaine. Artisan du renouveau de la langue grecque moderne, il publia plusieurs traductions d’œuvres majeures de la littérature mondiale en grec démotique : L’Iliade et L’Odyssée, La Divine Comédie, Le Prince de Machiavel, Faust de Goethe… Il est mort le 26 octobre 1957 à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne).

Presse/Actualités

« Intellectuel torturé par l’ascèse et la recherche de l’absolu, Nikos Kazantzaki célèbre ici la victoire de l’instinct sur l’intelligence égarée. Le lyrisme somptueux de son style lui fait d’emblée atteindre à l’épopée. Alexis Zorba est tout sauf un roman psychologique : c’est un chant, un poème, un monument. »
Hubert Prolongeau, Télérama

« LE livre de l’été […] C’est tout à fait extraordinaire, à la fois très charnel, très sanguin, très vulgaire et en même temps parfaitement transcendantal. »
François Angelier, Les Matins de France Culture

« C’est un bonheur de lecture. C’est la Grèce vivante de la grande littérature. […] Que les Européens le relisent avant de décider du sort de la Grèce. La littérature fait comprendre l’âme d’une nation. »
Jean-Claude Vantroyen, Le Soir

« Il était temps de sortir Nikos Kazantzaki de l’oubli où il demeurait depuis trop d’années. […] Ce roman décrit un monde qui, ayant tous les atours de l’authenticité, n’a jamais été aussi désirable. »
Ulysse Baratin, La Quinzaine Littéraire

« Une merveille de sensibilité et de poésie métaphysique. »
Émilien Bernard, Le Canard Enchaîné

« Hymne à la vie et quête philosophique, […] Alexis Zorba fait l’écho à l’actualité en célébrant ce que la Grèce a de plus authentique. »
Delphine Peras, L’Express

« C’est un livre culte, il y a tout dedans, les règles de la vie, les plaisirs simples et la quête du bonheur… Qu’est-ce que c’est « être humain », « être en vie », « vivre pleinement »… Ce livre-là, il est essentiel, il est important, il est inoubliable, c’est à partager, à découvrir, à offrir et évidemment à emmener en vacances avec vous. »
Nicolas Lefort, Librairie Audé (Paris), Télématin

« Ce roman culte qui inspira le film Zorba le Grec est une formidable ode à l’amitié, à la Grèce et à la liberté. Troublant d’actualité. »
Léonard Billot, Stylist

« Ode à la Grèce, aventure truculente, contradiction ambulante, le chef-d’œuvre de Kazantzaki ressort dans une nouvelle traduction. Un éblouissement. »
Marguerite Baux, Grazia

« Bien que superbement incarné par Anthony Quinn dans le film de Michael Cacoyannis (1964), le vrai Zorba reste à découvrir dans ces presque quatre cents pages de fièvre, d’humour, de sensualité, de folies […] Zorba le magnifique nous fait don de sa passion prodigieuse. À lire de toute urgence (et dans sa nouvelle traduction). »
Martine Laval, Siné Mensuel

« Ce livre ne se lit pas, il se savoure et nous nourrit. »
Teddy Lonjean, Un Dernier Livre avant la fin du monde

« C’est l’éblouissement de cette histoire d’amitié qui me reste encore après tout ce temps. Zorba c’est l’ami qu’on aimerait tous avoir parce qu’il nous fait vivre plus intensément, il nous fait sentir à quel point la vie peut être belle. Zorba est pour moi l’un des plus beaux personnages de la littérature du XXe siècle, un personnage solaire. J’ajoute que la traduction de René Bouchet apporte un plus et ravive le roman de couleurs et de goûts que j’avais oubliés. Bref, c’est une belle réussite ! »
Nicolas, Librairie Ombres Blanches (Toulouse)

« (Re)découvrez l’un des plus beaux textes de la littérature grecque ! Le charismatique Alexis Zorba est un personnage avide de liberté avec qui il ferait bon de s’isoler sur une île grecque pour l’été… et danser le sirtáki jusqu’au bout de de la Nyx ! »
Librairie Passages (Lyon)

« À (re)découvrir, un chef-d’œuvre de la littérature grecque dans sa nouvelle traduction. Un superbe roman philosophique ! »
Charline, Librairie Le Divan (Paris)

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.