Sale temps pour les braves

23,40

Traduit par

Abandonné dès sa naissance en pleine crise de 1929, Jack Levitt traîne ses airs de mauvais garçon et ses pulsions meurtrières dans la grisaille de Portland.
Empoisonné par l’amertume qui fait bouillir son sang, Jack suit depuis toujours le parcours d’isolement que la société a prévu pour lui. Après l’orphelinat, la maison de correction ; après la prison du comté, la prison d’État. Jack a vingt-six ans quand il sort de San Quentin.
Affranchi par la connexion qui l’a uni à son codétenu Billy Lancing, Jack tentera de se libérer de la solitude de la vie, son ennemie de toujours, à travers l’aventure conjugale et la paternité. Mais là encore, la liberté est hors de portée.

352 pages / 14 x 20,5 cm
Date de sortie : 06 novembre 2013
23,40 euros
ISBN : 9782916589893

  

Auteur·trice

don carpenter cambourakis

Don Carpenter

Don Carpenter est né à Berkeley, Californie, en 1931. Après des études à Portland, il s’installe au début des années 1960 à San Francisco. Conforté par le succès public et critique de Sale temps pour les braves, il se consacre entièrement à l’écriture et travaille comme scénariste pour Hollywood. Divorcé et accablé par la maladie dès le début des années 1980, Carpenter mène une vie d’ermite dans son petit appartement de Mill Valley où il met fin à ses jours en 1995, dix ans après le suicide de son grand ami Richard Brautigan. Il est l’auteur d’une dizaine de romans. Toute son œuvre a été traduite par Céline Leroy.

Presse/Actualités

« Sale temps pour les braves, c’est la littérature populaire à son meilleur. Le chef-d’œuvre méconnu de Carpenter n’est pas seulement un bon roman, c’est peut-être l’un des romans américains les plus importants des années 1960. »
George Pelecanos

« Sale temps pour les braves est un livre unique ; violent, tendre, inexorable et mélancoliques, un roman de la période Beat retraçant l’histoire de Garçons sauvages sans l’euphorie de Sur la route, mais d’un fatalisme qui le rend d’autant plus déchirant et palpitant. Les vies ordinaires qu’il raconte sont inoubliables. »
Richard Price

« Sale temps pour les braves est un « autre » Last Exil to Brooklyn. »
The New York Times

« Un pur roman américain, sans sensiblerie mais débordant pourtant d’âme et de cœur… Sale temps pour les braves est une rareté, un roman d’idées captivant et follement séduisant, à l’atmosphère éblouissante. Un héritage digne d’être préservé. »
The Washington Post

« Souvent sauvage, jamais cynique, Carpenter jette de l’or dans la poussière. »
The Independant

« Cet américain est le chaînon manquant entre Jon Fante et Richard Price. Une révélation. »
Raphaëlle Leyris, Le Monde

« Le chef-d’œuvre Don Carpenter est enfin traduit en français. Derrière ce titre aux faux airs de polar, se cache effectivement une pépite. »
Nathalie Crom, Télérama

« En lisant ce roman intense, brutal, on pense aussi à Eddie Bunker, à sa jeunesse brisée, lui qui connut, comme Jack, l’enfer de San Quentin et réussit, comme lui, à en sortir meilleur. »
Bruno Corty, Le Figaro

« Une grand texte noir injustement oublié, un splendide roman de chair et de sang. »
Etienne Ducroc, Technikart

« Sale temps pour les braves est l’un de ces immenses romans dont les américains ont le secret, à la fois ambitieux et accessible, riche de sens et populaire au meilleur sens du terme. »
Cannibales lecteurs

« Sale temps pour les braves est de ces livres, noirs et paradoxalement lumineux, majeurs, indispensables. »
Christine Marcandier, Mediapart

« Fidèle à son titre original – Hard Rain Falling –, l’estomaquant premier roman de Don Carpenter écume une Amérique sans soleil et soumet son héros à un déluge de coups durs. […] Le gros lot sur le plan romanesque. »
–  Bruno Juffin, Les Inrocks

« On dit que Don Carpenter était un écrivain pour écrivains, adulé par les critiques et les romanciers pour son incroyable talent, la précision de son écriture ; mais autant que je sache, il suffit à n’importe quel lecteur d’ouvrir l’un de ses étonnants romans pour être acquis à sa cause. Cet homme pouvait être hilarant ou vous briser le cœur, et il savait écrire sur l’amour propre et les faiblesses humaines mieux que personne. »
Anne Lamott

Catégories : , ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.