Clair obscur

18,00

Traduit par

Lorsque Irwin Semple sort de l’asile psychiatrique de Cannon après dix-huit ans d’internement, il a trente-cinq ans, doit refaire – ou plutôt commencer – sa vie, la tête pleine de souvenirs adolescents encore à vif. À force de persévérance, il parvient vaille que vaille à se réinsérer, jusqu’au jour où il croise Harold Hunt, ancien leader d’un clan qu’il rêvait d’intégrer au lycée. Irrémédiablement associée au tragique événement qui a conduit à son internement, la vision de Harold déclenche un nouveau choc chez Semple. Partagé entre son éternel besoin de reconnaissance et un certain désir de vengeance, va-t-il parvenir à passer outre et aller de l’avant ?

Dans ce deuxième roman, composé juste après Sale temps pour les braves, Don Carpenter explore avec puissance et empathie les existences de ces âmes perdues, leurs fêlures, leurs doutes et leurs espoirs, profondément humains.

160 pages / 14 x 20,5 cm
Date de sortie : 02 janvier 2019
18 euros
ISBN : 9782366243918

  

Auteur·trice

don carpenter cambourakis

Don Carpenter

Don Carpenter est né à Berkeley, Californie, en 1931. Après des études à Portland, il s’installe au début des années 1960 à San Francisco. Conforté par le succès public et critique de Sale temps pour les braves, il se consacre entièrement à l’écriture et travaille comme scénariste pour Hollywood. Divorcé et accablé par la maladie dès le début des années 1980, Carpenter mène une vie d’ermite dans son petit appartement de Mill Valley où il met fin à ses jours en 1995, dix ans après le suicide de son grand ami Richard Brautigan. Il est l’auteur d’une dizaine de romans. Toute son œuvre a été traduite par Céline Leroy.

Presse/Actualités

« Une fiction sociale aussi dure que du béton. Le second roman de Don Carpenter confirme la puissance qu’on avait détectée dans son premier roman, Sale temps pour les braves »
The New York Times

« Du premier dénouement, advenu dans le passé et conté au milieu du livre, il ne faut souffler mot. Mais on peut noter qu’il rappelle les pièces de Tennessee Williams, Un Tramway nommé Désir et Soudain l’été dernier (1947 et 1958). Même pulsions sexuelles. Même moiteur. Pareil malaise. Gâchis identique. C’est la révélation d’un trou noir, d’un vertige. Féroce et tendre, Clair-Obscur, de l’américain Don Carpenter, nouvelle preuve de son talent. »
Masha Séry, Le Monde des Livres

« Si les fans de l’américain Don Carpenter, qui s’est suicidé en 1995, retrouveront le style désespéré et décontracté de l’inoubliable Un Dernier Verre au bar sans nom, Clair-Obscur, son second roman frappe par sa brutalité nue. »
Didier Jacob, L’Obs

« Plus le lecteur progresse dans le roman plus la tension augmente et si le drame est inévitable, il se déroulera de manière totalement inattendue. Avec son écriture sèche et vivante, sans fioritures, Don Carpenter signe avec Clair-Obscur un roman magistral où il s’est une nouvelle fois attaché à nous montrer toute l’humanité de ces laissés-pour-compte que ceux qui ont réussi qualifient de paumés et de débiles. »
Éric Bonnargent, Le Matricule des Anges

« Ce nouveau roman traduit en français confirme le génie déglingué de Don Carpenter, mort en 1995, chantre d’une Amérique marginale, face noire et autodestructrice du crépuscule de la Beat Generation. »
Emily Barnett, Vanity Fair

« Quel chef-d’œuvre ! Dans l’histoire de la littérature, il y a une place pour Clair-obscur entre Vol au-dessus d’un nid de coucou et Des souris et des hommes. Ce court roman est percutant comme une boule de billard lancée à toute allure sur le front du lecteur. C’est douloureux mais on voit des étoiles. »
Gorian Delpature, « Livrés à domicile », émission littéraire de la RTBF

« Carpenter aurait beau nous raconter ce que bon lui semble, il sonne tellement juste qu’il touche le lecteur durablement et en plein cœur. Merci aux éditions Cambourakis, bravo à Céline Leroy pour sa traduction, continuez comme ça ! »
Adrien, Librairie Point Virgule (Namur), pour Initiales

« Une fois de plus, les éditions Cambourakis nous permettent de découvrir l’œuvre hélas encore trop méconnue de ce magnifique géant de la littérature américaine qu’est Don Carpenter. […] La mélancolie, le sentiment puissant que tout peut (et va) vaciller, que les choses sont parfois mal engagées et qu’il n’y a pas forcément l’espoir d’une fin meilleure, les personnages, même les moins aimables, qui, sans sensiblerie, nous touchent en plein cœur, tout cela fait de Clair-obscur un texte essentiel et nécessaire. […] C’est enfin le style, précis et épuré, qui vient renforcer notre émotion et nous laisse ébahis face à tant de talent. Un grand livre, donc. Fulgurant. »
Bénédicte, Librairie Le Failler

« C’est un livre très fort, un peu comme si Carver avait réussi à faire le roman qu’il n’a jamais eu le temps d’écrire. »

Philippe, Librairie Sauramps

« C’est de la douce noirceur… précis, intransigeant sur ce qui meut chacun, chacune, rien n’est laissé de côté pour améliorer la dramaturgie, tout semble si humain, si dur, si vrai. Il est beau ce Semple. »
Cécile, Librairie Les Bien-Aimés

Catégories : , ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.