Oublie mon nom

23,00

Traduit par

Comment entre-t-on dans l’âge adulte ? Et comment une famille originaire de Nice se retrouve-t-elle à Rebibbia, dans la banlieue de Rome, seulement quelques décennies plus tard ?
À la mort de sa grand-mère, une partie de l’univers de Zerocalcare s’écroule. Et il réalise que tout un pan de son histoire familiale lui est resté flou, voire inconnu. À grand renfort de digressions, d’invocations de superhéros et d’incursions oniriques, il s’efforce alors de retracer le cheminement des générations qui l’ont précédé, de la France à l’Italie, en passant par la Russie et l’Angleterre. Tandis qu’il décortique ainsi la trajectoire cosmopolite de sa famille, Zerocalcare prend conscience qu’il est réellement sorti de l’adolescence, qu’il lui faudra désormais assumer ses propres engagements.

288 pages / 17 x 24 cm
Date de sortie : 05 septembre 2018
23 euros
ISBN : 9782366242874

  

Auteur·trice

zerocalcare cambourakis

Zerocalcare

Zerocalcare est à ce jour l’auteur de bande dessinée le plus populaire d’Italie. Né en 1983, il est d’abord remarqué dans les milieux alternatifs puis du grand public par le biais de son blog. Son premier roman graphique, La Prophétie du tatou, est paru en 2014 puis réédité dans une nouvelle traduction en 2020 aux éditions Cambourakis. Kobane Calling, BD reportage sur la guerre en Syrie, s’est écoulée à plus de 36 000 exemplaires.

Presse/Actualités

« Où s’arrête la biographie, où commence la fiction ? On s’en fiche, portés que l’on est par l’humour ravageur de Zerocalcare.  Il pourrait adapter les pages blanches de l’annuaire en BD qu’on serait encore preneurs ! »
   – Philippe Belhache, Sud Ouest

« On retrouve le ton qui a fait son succès : de l’humour et des clins d’œil toujours savoureux à la culture musicale et télévisuelle. »
   – Juliette Michaux, C news Matin

« On ne pourra pas passer à côté du nouveau Zerocalcare ! »
   – Benjamin Roure, Livres Hebdo

« Avec ce nouveau roman graphique, l’auteur italien fait plus que confirmer, démontrant qu’il peut mettre son talent au service de récits très différents. Mêlant souvenirs familiaux et réflexions sur l’entrée (volontaire ou non) dans une forme de maturité, il signe un ouvrage qui part de l’intime pour aller vers l’universel, sans se départir de son humour salvateur.»
   – Olivier Maltret, CanalBD

« La nouvelle coqueluche du fumetto italiano a de nouveau frappé… Magistral ! »
   – Anne Calmat, boulevard de la BD

« Coup de cœur ! Ce récit composite, parfois un peu foutraque, à la symbolique surprenante, se révèle particulièrement attachant. Où s’arrête la biographie, où commence la fiction ? On s’en fiche, portés que l’on est par l’humour ravageur de Zerocalcare. Il pourrait adapter les pages blanches de l’annuaire en BD qu’on serait encore preneurs ! »
   – Philippe Belhache, SudOuest

« Fascinant et hilarant! Quel talent ce Zerocalcare ! »
   – Sévérine, Librairie Hisler BD (Metz)

« Un grand album et un auteur décidément surprenant ! »
   – Claire, Librairie Maupetit (Marseille), PAGE

« Vibrant, époustouflant et poignant. On pleure, on frémit ( et on rit parfois ) dans ce roman graphique entre quête initiatique, secret de famille et aventure. Merci Zerocalcare ! »
   – Rose, Librairie Libralire (Paris)

« Coup de cœur ! Au travers d’une auto-fiction totalement farfelue sur ses origines, l’auteur nous parle de sa construction en tant qu’adulte avec ses mots, ses images, sa folie. »
   – Tiphaine, Gazette de la Librairie BDnet Nation (Paris)

« C’est excellent! Regard d’enfant extra-lucide, Calcare n’a pas dû vieillir en grandissant. Il est hyper sollicité par le monde, le sien et le plus vaste, à l’affût, sans arrêt. Sa bd transforme le banal en politique, et révèle l’attitude derrière le geste, c’est subtil. Son imaginaire (remontée du puits de son hypersensibilité) se joue des cases, des cadres, il déborde d’intelligence et donc aussi d’humilité. C’est philosophicotragicodrôle. Brillant comme le précédent ! »
   – Marie-Claire, Librairie Arbre à lettres (Paris)

« Zerocalcare nous revient avec une œuvre plus personnelle, plus intime… mais qui, comme Kobane Calling, fait résonner des échos et touche des cordes chez chacun. […] Un bel hommage et, mine de rien, sous couvert de son humour et son autodérision coutumières – qui le rendent si authentique et attachant – comme d’habitude, de vrais questionnements et des réflexions contagieuses, de celles qu’on n’oublie PAS…  »
   – Nikita, Librairie Flagey (Bruxelles)

Catégories : ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.