Au-delà des décombres 2

22,00

Traduit par

Toujours submergé par les incessantes sollicitations qu’il reçoit, Zerocalcare n’a pas revu ses amis depuis six mois.
Les choses n’ont pas beaucoup changé, si ce n’est que Sanglier est devenu père. Tous se retrouvent d’ailleurs à cette occasion pour faire la connaissance de Mira.
Quant à la subvention qu’ils ont demandée pour mener leur projet commun, le résultat doit tomber le lendemain. Tous sont suspendus à cette décision susceptible d’adoucir quelque peu leur avenir…
Plus encore que dans le premier volume d’Au-delà des décombres, Zerocalcare pointe avec causticité et tendresse les difficultés rencontrées par les trentenaires d’aujourd’hui pour trouver leur place dans une société de plus en plus excluante. Pour un auteur de bandes dessinées à succès comme lui, combien d’étudiants brillants qui ne trouvent pas de travail, qui se logent difficilement et peinent à avoir des enfants ?
Mais comme toujours chez Zerocalcare, le misérabilisme est exclu. Son humour salvateur l’emporte et l’amitié s’impose en valeur cardinale.

196 pages / 17 x 24 cm
Date de sortie : 06 mars 2019
22 euros
ISBN : 9782366243901

  

Auteur·trice

zerocalcare cambourakis

Zerocalcare

Zerocalcare est à ce jour l’auteur de bande dessinée le plus populaire d’Italie. Né en 1983, il est d’abord remarqué dans les milieux alternatifs puis du grand public par le biais de son blog. Son premier roman graphique, La Prophétie du tatou, est paru en 2014 puis réédité dans une nouvelle traduction en 2020 aux éditions Cambourakis. Kobane Calling, BD reportage sur la guerre en Syrie, s’est écoulée à plus de 36 000 exemplaires.

Presse/Actualités

« Au-delà des décombres est une œuvre autobiographique explosive, mais touchante, très intime, qui aborde l’air de rien des questions existentielles qui touchent toute une génération »
   – Renaud Février, L’Obs

« Au cœur de son dernier livre, Au-delà des décombres, la morosité sociale économique de l’Italie est en fait en filigrane dans toute [son] œuvre. »
   – Baptiste Bouthier, Libération

« L’humour est toujours là, salutaire, les références à la culture pop et l’abattage « made in Rebibbia » aussi, seulement le ton se fait plus sombre à mesure que son univers se désagrège […]. Le premier volet d’un diptyque nécessaire, introspection à l’autodérision permanente. »
   – Philippe Belhache, Sud Ouest

« L’autodérision est désormais l’arme du dessinateur altermondialiste. De l’autre côté des Alpes, on reconnaît maintenant son coup de crayon fougueux. »
   – Frédérique Pelletier, DBD Magazine 

Catégories : ,

Newsletter

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles des éditions Cambourakis, inscrivez-vous !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.